L'alfama (suite)

Publié le par Christine

ORNEMENT AZULEJOALFAMA 1

Comme nous sommes encore dans l'Alfama, on demande aux passants où se trouve le musée du fado "Casa do fado e da guitarra portuguesa". Enfin, c'est mon époux qui ose et la réponse semble explicite si j'en crois aux gestes de la femme développant le chemin à prendre.

Le trajet m'a l'air bien zigzagant, en tout cas, ce n'est pas à côté !

On remercie la charmante dame et nous suivons le guide, c'est à dire mon mari qui se concentre pour garder en mémoire le parcours énoncé.

 

Et on monte, et on descend, descend encore, et encore, on prend à droite puis à gauche et on redescend, des pentes, des escaliers...on continue.

De temps en temps, je demande une halte pour prendre des photos et on poursuit.

Je doute un instant de l'itinéraire, pour moi, nous sommes perdus mais ça ne me déplait pas car se perdre dans ce quartier est agréable...enfin le jour parce que la nuit, je serai moins téméraire.

Puis au cours de cette balade, je découvre des restaurants qui propose des soirées fado, ce serait bien d'y participer mais les prix me déchantent un peu...

 

ALFAMA 2Finalement, en descendant un dernier escalier, l'enseigne du musée se pointe devant nos nez.

L'entrée est raisonnable, de plus, c'est gratuit pour les enfants jusqu'à 14 ans, si je me rappelle bien.

Par contre, les appareils photos sont interdits et confisqués, on nous remet à la place une sorte d'audiophone qui permet de guider la visite et de donner des explications supplémentaires.

Vaste, moderne et très bien agencé, le musée raconte toute l'histoire du fado et de la guitare portugaise. On peut même voir des vidéos et écouter les plus grands chanteurs avec les casques à disposition.

Quand on aime le fado, on en ressort, très ému.

 

Il se fait tard et les jambes commencent à se fatiguer, alors on descend vers la gare Santa-Apolina pour prendre le bus et rentrer à l'hôtel.

 

Comme nous sommes un peu éreintés, nous allons au restaurant d'à côté et je prends plaisir à déguster les "pastéis de bacalhau" (beignets de morue) avec un petit verre de "vinho verde, Casal Garcia" très frais (vin blanc).

Ah, quel délice !

 

Et quelle belle journée ce fut !

 

Note: Les guirlandes de couleurs sur les photos annoncent la Fête de saint Antoine de Padoue (le saint patron de Lisbonne) qui se déroule le 13 juin. 

 

Pour en voir plus, regardez la vidéo sur l'Alfama dans la colonne à droite. DIRECTION MAIN AZULEJOS

 ORNEMENT AZULEJO BAS

 

 

Publié dans QUARTIERS

Commenter cet article

Mary 02/07/2010 19:18


merci trés belles photos et la vidéo est vraiment sympa ...le fado c'est envoutant !lol ! je trouve ! bonne soirée à toi Christine et bon week end bises.Mary


Christine 03/07/2010 11:22



Oui, j'aime beaucoup aussi. Dommage que je ne puisse pas en mettre sur mes films en musique de fond. Il semblerait qu'aucune ne soit libre de droit... Bises



Netty 02/07/2010 15:34


Miammmm des beignets de morue, j'adore !!!


Christine 03/07/2010 11:13



Gourmande !



Oo° Kri °oO 02/07/2010 13:03


Ne me montrer pas le chemin, je risquerais de ne pas me perdre ...


Christine 02/07/2010 13:48







mamychris 02/07/2010 11:38


je pense comme toi Christine, se perdre dans une ville inconnue est un bon moyen de découvrir des trésors cachés. Dommage si vous n'avez pu assiter à une soirée fado. Merci pour tes belles photos
et bravo pour ton petit film.Bisous


Christine 02/07/2010 13:47



Oui, les restaurants qui proposent les soirées fado sont assez chers et il faut souvent réserver...alors ce sera pour une autre fois.



Mimi 02/07/2010 11:18


Bravo, c'est vrai qu'on a descendu... Très bien la vidéo sur l'alfama


Christine 02/07/2010 13:46



Merci ma puce